4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-19-20-21-22-23-24-25-26-27 -28-29-30-1-2-3
Perú - Chile, Septiembre 2005
la riketejo
© 2006 Éric Languillat

Moi je me suis dit que Cuzco c'était joli mais bien trop truffé de touristes pour avoir envie d'y rester. Enfin le problème d'ailleurs ce ne sont pas uniquement les touristes mais aussi ce qui va autour. Bref je veux partir ce matin. Le problème c'est que j'ai eu un peu mal au bide cette nuit, et que je me lève avec une bonne courante... Si la douche avait été chaude et agréable je serai resté, mais étant donné qu'elle est froide, je me dis que quitte à en chier autant tailler la route... En plus je ne pense pas que ce soit la túrista mais que ça vient plutôt de l'ascension du Waynapiccu hier, où j'ai sué à grosses goutes et où le vent frais au sommet m'a bien glacé les os.
Après avoir marché dans Cuzco et trouvé la station de train mais pas la station de bus je prends un taxi pour s/2. Le problème c'est que je n'ai pas de monnaie, donc je lui file le plus petit billet que j'ai, qui est un 20. Mais c'est trop et il ne peut pas... alors je lui dit pas grave, je vais acheter une bouteille d'eau et j'aurai de la monaie, attends moi là. Alors j'achète ma bouteille d'eau à s/1, je tends mon billet de 20... et le mec ne peut pas!! Mais cette fois c'est lui qui va voir un gars pour récupérer de la monnaie. Enfin bon tout s'arrange, mais autant dorénavant garder des kilos de ferraille sur soi en permanence.
La station de bus est assez ultime avec des mecs qui se font une compétition incroyable, et qui devant les clients éventuels se traitent les uns les autres de menteurs, etc. Le tout dans une bonne ambiance. En tous cas je chope un billet pour Puno à s/15, ce qui fait moins de 4€...

On ne part que une heure en retard par rapport à l'horaire annoncé, et le trajet est assez magnifique. Devant moi des allemands (les seuls touristes ici avec moi). L'un d'eux jette ses ordures par la fenêtre. Bon, c'est vrai que parfois ce pays ressemble à une poubelle, mais je suis quand même un peu choqué.
sur le chemin, il y a en permanance des gens qui montent dans le bus pour vendre de la bouffe ou des boissons, voir même des journaux et autres. Et puis ils redescendent. Comme ca au milieu de la route où il n'y a rien... sans doute prennent ils ensuite un bus dans l'autre sens. En tous cas à part les montagnes, on voit une pauvre baraque de temps en temps, avec quelques bêtes et quelques gens. En gros c'est à peu près le moyen âge.


Peut-être le plus gros village traversé.

En ce qui me concerne, je constate avec désagrément que la sueur d'hier n'a rien avoir avec mes problemes intestinaux... et ce trajet est une vraie souffrance, des heures durant. Et Puno semble être de plus en plus loin...

Arrivée finalement vers 23:00 à Puno. Ça me semble chouette avec tous ces tricycles. D'ailleurs j'en prends un (motorisé) pour aller à un hotel.
J'imprime ma marque dans la chambre dès mon arrivée... ensuite je vais à la pharmacie sans tarder. Je me dis que le mec va un peu se marrer en me voyant débarquer comme ça. Finalement pas du tout, un type derrière moi lui fait "ah oui, moi aussi, donne moi la même chose!" L'honneur de mon bide est sauf.